Romarin

Rosmarinus officinalis

Nom français: Romarin

Famille: Lamiacées

Partie employées: jeunes pousses fraiches


Habitat:

Arbrisseau aromatique du maquis méditerranéen aimant les sols secs et rocheux. Les coteaux ensoleillés. Plante pionnière des sols dégradés, le romarin est cultivé par l’ornement, la confection de haies, la production de vin, d’huile essentielle et de condiments.

La plante est très mellifère et produit un miel médicinal réputé de couleur blond pâle.

Description:

Le Romarin est bien connu en phytothérapie. Il s’utilise sous plusieurs formes galéniques : teinture-mère, huile essentielle, tisane, extrait fluide, macérat-mère, dentifrice.


PROPRIÉTÉS THÉRAPEUTIQUES

Action sur le système cutané:

Le Romarin agit sur l’acné.

Action sur le système digestif:

Le Romarin exerce une action épithéliogène sur la muqueuse intestinale et intervient dans les décompensations intestinales morbides (maladie de Crohn, colites chroniques).

Il agit dans les dyspepsies, les varices oesophagiennes, l’ascite dans dans les allergies alimentaires ainsi que dans les entérocolites allergiques.

Action sur le système respiratoire:

Le Romarin agit dans les troubles de la décompensation respiratoire, notamment les tuberculoses avancées, les collagénoses, les décompensations allergiques hépato-respiratoires, l’asthme allergo-hépatique, les polyallergies chroniques dans lesquelles il joue un rôle désensibilisant.

Action sur le système ostéo-articulaire:

Dr Pitera mentionne le Romarin dans l’ostéoporose, les résultats de paralysie, les rhumatismes dismétaboliques.

Action sur le système uro-génital:

Le Romarin est un tonique qui agit sur l’hyperhydrose, l’insuffisance surrénalienne (fatigues chroniques, dépression, hypotension, maladie d’Addison) et les anomalies sexuelles fonctionnelles (frigidité, asthénie sexuelle, impuissance, dysménorrhée, aménorrhée).

Il lutte contre la sénescence physiologique en général (tant féminine que masculine) notamment au niveau gonadique (action sur l’andropause), la congestion de la prostate et les dysménorrhées.

Action sur le système cardio-vasculaire / sanguin:

Le Romarin normalise la vitesse de sédimentation par son action anti-coagulante ; il piège les radicaux libres et augmente la production des globules rouges et blancs (leucopénie).

Il intervient dans les troubles de la thermorégulation, de la circulation périphérique. Il s’indique pour stimuler la circulation artériocapillaire des extrémités (pieds et mains froids) et lutte contre l’athérosclérose tant aortique que thrombotique et l’artériosclérose.

Le Romarin agit comme désintoxicant général de l’organisme. Il abaisse le taux de triglycérides, d’urée, d’acide urique et de cholestérol. Il rétablit l’équilibre minéral et ionique (hyperphosphatémie alcaline et ostéomalacie). Il s’indique dans les intoxications médicamenteuses et la détoxination progressive de l’organisme.

A la fois cholagogue, cholérétique et antispasmodique intestinal, le Romarin est considéré comme un grand draineur hépatique et un hépatoprotecteur. Il regénère la cellule hépatique et agit sur les cirrhoses, les hépatites aiguës et chroniques, les insuffisances hépatiques, les lithiases vésiculaires et les dyskinésies biliaires. Il est souverain sur les foies fatigués ou à titre préventif dans les allergies hépato-digestives et pour éviter les effets secondaires de repas trop copieux.

Le Romarin rétablit la stéatose (infarcissement graisseux dans les cellules) et s’avère un remède potentiel de l’hépatomégalie ainsi que pour éliminer les surcharges pondérales, la cellulite et les adiposités diverses.

Action sur le système nerveux:

Le Romarin est un rééquilibrant nerveux de premier ordre en raison de son action euphorisante. Il s’emploie en cas de dystonie neuro-végétative, les dysendocrinies (troubles de la thermorégulation, diabète).

Il constitue un stimulant de la mémoire, utile pour les étudiants et les personnes âgées.


Posologie: voir les règles générales d’utilisation

Remèdes complémentaires:

Comme dépuratif, on recommande volontiers le Romarin en association avec le Genévrier, l’Artichaut et le Pissenlit (voir GC 07 – DEPURATIF).

Comme tonique, on associera le Romarin au Cassis, Chêne et Séquoia (voir GC 16 – TONIQUE).

Contre-indications:

Aucune contre-indication n’est mentionnée pour le Romarin, à l’exception du sommeil qui sera retardé chez certaines personnes si la prise du macérat est trop tardive dans la journée (action tonique sur les surrénales).