Airelle

Vaccinium vitis-idaea L.

Nom français: Airelle, vigne du Mont Ida

Famille: Ericacées

Partie employées: jeunes pousses fraiches du printemps


Habitat:

Plante vivace des landes acides, tourbières en voie d’assèchement, moins fréquente que la myrtille commune (V. Myrtillus). Sa présence dénote une certaine dégradation du sol, insuffisamment protégé, pauvre en humus. Ce petit sous-arbrisseau se développe sous forme de plaques fortement enracinées et ramifiées. C’est une espèce vivace, toujours verte, fréquente en montagne.

Description:

L’airelle appartient au genre Vaccinium, dont la myrtille commune et la canneberge font partie.

Le Mont Ida est une chaîne de montagnes turques, proche de Troie qui culmine à 1500 m et considérée comme sacrée par les mythologies. Cette plante alimentaire est bien connue pour ses fruits dont les vertus médicinales se retrouvent en grande partie dans l’extrait de jeunes pousses.

Selon Henry, « S’il devait rester un seul remède en gemmothérapie  je garderai celui-là » et selon lui encore, «  l’airelle tire toute son action de la stimulation de l’histiocyte de la moelle osseuse, cellule totipotente infiltrant de multiples organes, les muqueuses digestives, les poumons, le tégument, le stroma des glandes sexuelles et endocrines ». L’airelle est une plante biphasique, principalement à orientation féminine qui agit comme remède du vieillissement prématuré dans de nombreux stades de décompensation biologique. Elle agit tissulairement sur l’hyalinose conjonctive et possède une action rééquilibrante réticulo-endothéliale.


PROPRIÉTÉS THÉRAPEUTIQUES

Action sur le système digestif:

Le macérat-mère d’airelle présente une action bi-phasique :  recommandé aussi bien dans la constipation chronique que dans les dysenteries et les diarrhées (surtout post-antibiotiques).

Par son action régulatrice bi-phasique sur la motricité du colon cette plante constitue un remède majeur dans le syndrome du colon irritable, les colites spasmodiques, les colites muco-membraneuses. En cas d’inertie colique, l’airelle se révèle stimulante et tonique. Elle constitue un remarquable draineur et désinfectant intestinal (elle est souvent indiquée dans le météorisme abdominal), en particulier dans les dysbioses intestinales.

Henry la mentionne dans les tumeurs malignes, notamment dans certains cancers périphériques cutanés, les cancers épithéliaux.

Action sur le système respiratoire:

L’airelle agit sur la fibrose pulmonaire, les suites d’embolie pulmonaire ancienne.

Action sur le système ostéo-articulaire:

L’airelle facilite l’assimilation du calcium et donc est utile dans l’ostéoporose (elle stimule les histiocytes de la moelle osseuse).

Action sur le système uro-génital:

C’est sur la sphère uro-génitale que l’airelle exerce son activité principale. Elle est également recommandée dans la ménopause, comme antispasmodique, très efficace dans les bouffées de chaleur.

En post-ménopause, elle s’indique dans les fibromes utérins, l’hyalinose ovarienne, les kystes à l’ovaire (elle peut constituer une solution éventuelle à certaines stérilités féminines), ainsi que dans certaines tumeurs bénignes hyalinisées (adénome thyroïdien). Henry l’indique dans les mastites récidivantes, les mastopathies fibro-kystiques, les fibro-adénomes mammaires, les épithéliomas inopérables du sein, les squirrhes atrophiques chez les  femmes âgées.

Le macérat-mère de Vaccinium vitis-idaea contribue à éliminer l’acide urique (il constitue de ce fait un remède de la goutte), mais également l’urée, le cholestérol. Il possède une action diurétique et agit efficacement dans les cystites chroniques récidivantes, les pyélites ainsi que comme draineur de la vessie. Henry l’indique dans les polyposes carcinomateuses de la vessie, la cancérose génitale. Le macérat-mère désobstrue efficacement les glomérules rénaux (néphroangiosclérose), élimine les pierres aux reins (lithiase oxalo-calcique) et à la vessie, notamment lors de calculs enclavés dans l’urètre,et agit dans les néphrites ainsi que sur l’ adénome prostatique. En raison de la présence de tannins, l’airelle constitue un désinfectant urinaire efficace, notamment dans les colibacilloses

Action sur le système cardio-vasculaire:

Elle empêche la sclérose des artères et artérioles ainsi que la dégénérescence de la paroi vasculaire. Pitera la mentionne dans l’hypertension artérielle et dans les vasculopathies diabétiques.

Divers:

En résumé le macérat-mère de Vaccinium vitis-idaea est un remède polyvalent remarquable, anti-âge recommandé aux personnes du 3ème âge, en particulier chez la femme après 50 ans, comme remède semi-permanent, dont il contribue à maintenir la jeunesse. Il fait partie des remèdes de l’arthrose (notamment lombaire), mais surtout c’est un remède central de la polyarthrite chronique évolutive, notamment par le fait qu’elle diminue le taux de mucopolysaccharides


Posologie: voir les règles générales d’utilisation

Remèdes complémentaires:

texte

Contre-indications:

Ce macérat-mère ayant une action sur le système hormonal (voir action sur système uro-génital), on ne le donnera pas à la femme enceinte, sauf si conseillé par son médecin ou thérapeute.