Retour à la liste des fiches

LE MACERAT DE GUI

Extrait de bourgeon de Viscum album

Plante hautement symbolique, très utilisée chez nos ancêtres celtes, le gui est une plante pourvue d'une multitude de propriétés médicinales bien qu'il renferme une certaine toxicité (surtout concentrée dans les baies).

La gemmothérapie n'utilise qu'une faible partie du potentiel thérapeutique du gui, les indications principales étant néanmoins valorisées.

C'est surtout au niveau cardio-vasculaire que le gui exerce une action antiscléreuse. Il diminue la tension, le cholestérol ; il lutte contre l'athérosclérose et les dyslipémies.
Il est indiqué dans toute surcharge cardio-pulmonaire (cœur pulmonaire chronique).
Il constitue un remède de l'hypertrophie ventriculaire.

Au niveau du système nerveux et glandulaire, le gui convient bien dans les syndromes épileptiques, les névralgies et les troubles de la ménopause (ex. : migraines) et de l'andropause.

Réputé antispasmodique et anti-inflammatoire, il est aussi actif sur la fibro-sclérose.
Rudolf Steiner avait déjà pressenti son action dans les cancers (qu'il "enkyste"). Il est également utile dans les tumeurs bénignes à prédominance kystique.

Au niveau ostéo-articulaire, le gui calme la sciatique, améliore la souplesse des articulations et soulage les rhumatismes goutteux et l'arthrose en général, vraisemblablement en raison de ses propriétés diurétiques marquées.

Au niveau respiratoire, il agit dans l'emphysème et l'asthme cardiaque.

Il possède aussi un action dans les ménorragies.
Son symbolisme est fortement associé à la lune et donc à la femme.

Parmi les propriétés médicinales mentionnées pour la plante, certaines sont susceptibles d'être valorisées un jour en gemmothérapie. Citons : action sur la rate, le système lymphatique, les migraines, le vieillissement cutané, la toux, le renforcement des défenses immunitaires, les dépressions nerveuses, les œdèmes, la prostate, etc …

Copyright FEH : les informations ainsi que les photos reprises sur ce site sont la propriété de la Fédération Européenne d'Herboristerie. Il est interdit de les utiliser sans l'accord préalable de la FEH.

Retour à la liste des fiches