Vous êtes sur le site de la FEH,
Fédération Européenne d'Herboristerie
En savoir plus sur la FEH
Retour au site Biogem

LE MACERAT DE RONCE

Extrait de bourgeon de Rubus fructicosus

La ronce, en gemmothérapie, présente notamment une similitude avec les propriétés de sa feuille, utilisée en phytothérapie classique, à savoir un tropisme pulmonaire.
Elle constitue notamment un remède de l'emphysème, de la fibrose pulmonaire, de la bronchite chronique et de toutes les insuffisances respiratoires obstructives qui conduisent à l'anergie. La ronce est donc un tonique à long terme.
Tant dans son milieu écologique qu'au niveau du milieu intérieur de notre organisme, cette plante va restructurer le terrain dégradé.
Il n'est donc pas étonnant de la retrouver au niveau du système ostéo-articulaire puisqu'elle présente une action ostéoblastique. La ronce constitue un remède des grands délabrements du tissu osseux. Elle va donc consolider le tissu osseux (notamment au niveau fémoro-tibial) et lutter contre l'ostéoporose.

La ronce constitue donc un grand remède potentiel, insuffisamment valorisé, pour nos populations «modernes» et spécialement les personnes agées.
Son activité sur les tissus fibroscléreux explique son indication dans les fibromes et la gonarthrose.
La ronce est également indiquée dans les néphrites interstitielles suite à une pyélonéphrite et elle sensibilise l'utérus à l'action du Vaccinium vitis idaea (airelle).
Il serait d'ailleurs intéressant de comparer les propriétés gemmothérapiques de la ronce et de la vigne. Ces deux plantes présentent plusieurs points communs dans leur type de développement et leur écologie.
Comme grand remède pulmonaire, nous émettons l'hypothèse que la ronce est aussi un futur grand remède de la peau.

Propriétés thérapeutiques :